Espoir déçu pour la vaccination contre le diabète de type 1

L’idée d’un vaccin efficace pour protéger les cellules ? productrices d’insuline avant leur complète destruction par l'attaque auto-immune, sans affecter le reste des fonctions du système immunitaire reste une piste de recherche importante. Des recherches antérieures avaient suggéré que l'acide glutamique décarboxylase (GAD) était un antigène cible du diabète de type 1. Dans cette étude, les auteurs ont évalué si plusieurs injections de GAD permettrait de préserver la production d'insuline chez les patients diabétiques de type 1 qui ont été traités dans les 3 mois suivant le diagnostic. L'effet du vaccin a été mesuré par la production de peptide-C, qui indique le niveau résiduel de la fonction béta des cellules. Un total de 145 patients âgés de 3 à 45 ans qui avait été diagnostiqués depuis moins de 100 jours ont été recrutés dans 15 sites aux USA et au Canada pour recevoir un des trois traitements : trois injections de GAD, deux injections de GAD ou un placebo (en tant que groupe de contrôle). Les chercheurs ont constaté que les patients dans les 3 groupes ont une baisse similaire de la fonction béta résiduelle. Les chercheurs n’abandonneront pas l'espoir de prévenir ou de guérir le diabète de type 1, mais il faut poursuivre les études.

American Diabetes Association, June 24 - 28, 2011, San Diego

En cliquant sur les choix proposés dans le menu à gauche vous obtiendrez des informations complémentaires extraites de publications scientifiques ou autres manuels, à lire avec prise en compte de vos propres besoins et souhaits.