Type 1 : Vaccin, attaque autoimmune...

Le Vaccin anti-diabète, vision encore utopique

Les lecteurs d'Equilibre savent depuis longtemps que le diabète insulinodépendant de type 1 est une maladie auto immune, c'est à dire que l'organisme détruit ses propres cellules fabriquant l'insuline. Didier Maugendre, diabétologue au CHU de Rennes en collaboration avec plusieurs CHU de l'Ouest vient de publier un travail sur les anticorps qui participent à cette destruction, dans la revue officielle de l'ALFEDIAM (Diabète et Métabolisme). L'étude a été réalisée chez 109 diabétiques de découverte récente et 116 personnes avec des taux d'anticorps anti îlots (anticorps contre les cellules qui secrètent l'insuline) très élevés. C'est à dire des personnes qui ont de très fortes probabilités de devenir diabétiques dans les années qui viennent. L'objectif de cette étude était de montrer que les anticorps qui participent au mécanisme de destruction des îlots sont très variés. Leurs associations sont diverses et certaines associations sont liées avec un déclenchement de diabète plus précoce. Ils semblent d'après les auteurs être les témoins d'une évolution très différente de la maladie diabète de type 1. Ce type d'étude n'apporte rien dans la pratique quotidienne pour le diabétique, mais la prévention du diabète de type 1 est un enjeu des années qui viennent. On voit par ce type d'étude que le problème est loin d'être simple et qu'il faudra des processus complexes pour arriver à une solution (vaccin ou autres). La simplicité d'un vaccin américain présenté avec un certain tapage médiatique récemment par l'Express n'est malheureusement pas pour l'an prochain. Il ne faut pas perdre espoir, peut être que les multiples recherches menées dans le monde apporteront en commun une réponse. Tous les travaux scientifiques menées dans un grand nombre de pays sont importants et malheureusement les médias ne relèvent que le sensationnel. Nos enfants pourront être un jour protégés contre le diabète, mais quand ?

Diabète et Métabolisme, 1997, vol 23,4, pages 320,327

L'attaque auto-immune peut se poursuivre sur un pancréas greffé

Un pancréas greffé peut supprimer le diabète. Comme vous le savez, il s'agit actuellement de cas bien précis où l'on greffe en même temps un rein et pancréas, chez des diabétiques porteurs de graves complications. Lors d'une greffe, le patient reçoit un traitement immuno suppresseur pour limiter les attaques contre ces greffes considérées comme étrangères. Dans le diabète de type 1, l'organisme détruit par un mécanisme immunitaire les cellules bêtas de son propre pancréas qui sécrétaient l'insuline. Avec le traitement immuno suppresseur des greffés, les cellules bêtas du pancréas greffé auraient pu se sentir à l'abri d'une destruction. Ce n'est pas aussi simple!... Dans un récent article du New England Journal of Medicine (1996,12,pages 860 à 863), des chercheurs suédois rapportent le cas de deux transplantations rein-pancréas. Un homme de 34 ans avait reçu une greffe d'un rein et d'un pancréas. Deux ans et demi plus tard, le rein fonctionnait toujours, mais plus le pancréas. Une femme de 34 ans avait également reçu une greffe d'un rein et d'un pancréas. Deux années plus tard , la femme recommençait ses injections quotidiennes d'insuline. Dans les deux cas, les cellules bêtas des îlots de Langerhans du donneur ont été détruites par une attaque auto-immune, alors qu'elles n'avaient aucune parenté génétique proche avec celles du receveur. Les reins continuaient à fonctionner parfaitement, alors que le pancréas avait arrêté son travail. Il fallait recommencer le traitement insulinique interrompu. Les chercheurs ont pu prouver que les cellules bêtas avaient été détruites par un mécanisme auto-immun. Ces personnes recevaient pourtant un traitement immunosuppresseur lourd avec ciclosporine, aziathioprine et prednisolone.

New England Journal of Medicine ,1996,12,pages 860 à 863

En cliquant sur les choix proposés dans le menu à gauche vous obtiendrez des informations complémentaires extraites de publications scientifiques ou autres manuels, à lire avec prise en compte de vos propres besoins et souhaits.