Le diabétique de type 1 devant une opération chirurgicale

Toute intervention chirurgicale est un stress et risque de déséquilibrer le diabète. Certaines complications du diabète peuvent s'aggraver ou se démasquer en période opératoire: les problèmes cardiaques, la neuropathie végétative, l'insuffisance rénale. Recommandations Sauf admission d'extrême urgence, il est conseillé d'emporter à l'hôpital ou à la clinique, le carnet de surveillance glycémique, la liste complète des médicaments qui vous sont prescrits, les recommandations diététiques spécifiques, le matériel pour le traitement et la surveillance du diabète (insuline, stylos, lecteur, bandelettes, etc.). Lors de votre admission, signalez à l'équipe soignante qui vous accueille le nom de votre diabétologue.

Que va-t-il se passer ?

Le chirurgien et l'anesthésiste vont exiger le meilleur équilibre possible du diabète. Il est possible qu'une hospitalisation en diabétologie soit indispensable auparavant, soit pour intensifier le traitement par insuline, soit pour traiter une infection, ou encore pour perdre du poids. Si le diabèteest bien équilibré et l'intervention peu importante, il sera possible de nerien changer à votre traitement, l'apport de sucre étant assuré pendant quelques heures par une perfusion. Si le diabète est mal équilibré, si l'intervention est sérieuse, on utilisera très vraisemblablement l'injection d'insuline intraveineuse continue par pompe, l'apport de sucre étant assuré par perfusion, plus rarement par sonde dans l'estomac. Le retour au traitement antérieur a lieu dès que l'alimentation par la bouche est possible et correcte.

En cliquant sur les choix proposés dans le menu à gauche vous obtiendrez des informations complémentaires extraites de publications scientifiques ou autres manuels, à lire avec prise en compte de vos propres besoins et souhaits.