Une alimentation répétitive pour entraîner une perte de poids

Cette étude analyse une nouvelle astuce, pas très sympathique, pour réduire l’apport calorique : la monotonie des repas. Les êtres humains ont une sorte de seuil de l'accoutumance qui se manifeste de beaucoup de façons. Écoutez la même chanson trop souvent peut amener à la rejeter. La même chose vaudrait pour la nourriture, même vos favoris deviendraient ennuyeux. Cette nouvelle étude américaine a observé 32 femmes, dont la moitié obèses. Répartis en deux groupes, les femmes ont reçu l'ordre d'exécuter un travail d’une demi-heure, après quoi on leur donne 125 calories sous forme de macaroni au fromage et autant de portions supplémentaires souhaitées. Toutes les femmes ont dû subir cinq fois ces séances. La moitié d'entre elles l'ont fait sur cinq jours consécutifs et l’autre moitié une fois par semaine pendant 5 semaines. Le groupe avec 5 jours consécutifs a diminué son apport en calories d'environ 30 calories, tandis que le groupe une fois par semaine, avait augmenté de 100 calories. Cette observation pose de nombreuses questions que les nutritionnistes vont observer, entre autres, Y-a-t-il un lien entre boulimie et toxicomanie ? Certains théorisent que les personnes obèses peuvent souffrir d'un seuil d'accoutumance trop élevé, en résistant plus longtemps à se lasser d'un aliment. Cependant les macaronis au fromage comme les frites restent très caloriques comparés à la salade verte, aussi il vaut mieux privilégier les aliments moins caloriques.

The American Journal of Clinical Nutrition, August 2011