La pression artérielle augmenterait lors des hypoglycémies

La pression artérielle s´élèverait après une hypoglycémie par l´activation du système nerveux sympathique. Dans un travail français, réalisé par les chercheurs parisiens, la relation entre la glycémie et la pression artérielle chez des patients diabétiques dans les conditions de vie habituelles, a été étudiée grâce au système de mesure continu de la glycémie avec un holter tensionnel. Quatorze événements hypoglycémiques ont été observés chez 12 patients qui ne les ont d’ailleurs pas ressentis. La glycémie moyenne au cours de l´hypoglycémie était de 0,5 g/l avec une durée moyenne de 25 minutes. Postérieurement à ces événements, la pression artérielle augmentait de 23%, passant en moyenne de 12 à 15. Il n´y avait pas d´augmentation de la fréquence cardiaque. Ces observations amèneront peut être à surveiller de plus près les hypoglycémies, quoique que l’on sache très bien que la pression artérielle est un paramètre qui varie de manière conséquente pour d’autres raisons par exemple avec l’exercice.

Archives Internal Medicine, 10 mai 2010

Hypoglycémies plus fréquentes avec certains antihypertenseurs: Une proportion importante de diabétiques utilise une variété particulière de médicaments contre la tension (appelés inhibiteurs de l'enzyme de conversion ). Ce sont d'excellents médicaments qui permettent de baisser la tension artérielle et de prévenir aussi la complication rénale et son aggravation. Une équipe de chercheurs des Pays Bas a remarqué que ces médicaments auraient tendance à entraîner des hypoglycémies plus graves chez les personnes traitées soit par les sulfamides (comprimés utilisés pour traiter le diabète de type 2), soit par l'insuline. Ces patients, traités par les inhibiteurs de l'enzyme de conversion, avaient de 2 à 3 fois plus de chances d'être hospitalisés pour une hypoglycémie. Cela ne veut pas dire que ces médicaments ne doivent pas être utilisés par les patients car ils ont d'excellents effets, comme plusieurs études l'ont prouvé sur la complication rénale. Il faut peut être sensibiliser plus encore les personnes qui prennent ce type de médicaments que les autres au risque de l'hypoglycémie. Il n'est pas inutile d'impliquer dans ce cas l'entourage qui remarquera peut être certains signes d'hypoglycémie, que la personne diabétique ne remarque pas toujours et ainsi d'agir à temps. L'autosurveillance glycémique revient toujours à l'esprit car c'est un des moyens les plus surs de connaître le taux de sucre sanguin.