Une activité physique moyenne reste bénéfique

Il est maintenant bien démontré que les personnes vivant avec le diabète se comportent comme l'ensemble de la population. Près de 40 000 personnes, comprenant 1 600 personnes avec le diabète vivant aux Etats Unis, ont répondu en 1990 à un sondage sur leurs activités physiques. Comme beaucoup de patients diabétiques ont des complications (pieds, coeur, etc.) les chercheurs croyaient que les diabétiques auraient une activité physique moyenne inférieure à celle de la population non diabétique. Les résultats montrent que non, diabète ou non les américains diabétiques se comporte comme le reste de la population. Par contre, cette enquête montre que l'ensemble de la population ne fait pas assez d'exercice. Sur les enquêtés, seuls 40 % réalisaient des exercices physiques sur une base régulière. Tandis que les chercheurs trouvaient encourageant le fait que les diabétiques n'étaient pas moins courageux que le reste de la population, ils constataient que l'ensemble de la population américaine a encore beaucoup de progrès à faire pour pratiquer un exercice physique régulier.

Utiliser les podomètres améliore la santé et l’excercice physique

Même si leurs performances ne sont pas validées, les pédomètres sont récemment devenus populaires comme outil de motivation pour l'activité physique. Dans les différentes publications retenues, la durée moyenne d'intervention est de 18 semaines. Dans les essais cliniques aléatoires et les observations, les utilisateurs de podomètres ont sensiblement augmenté leur activité physique. Globalement, leur activité physique était augmentée de 27% par rapport à la valeur initiale. Fixer un objectif quotidien était un facteur important. L’indice de masse corporelle de même que la pression artérielle avaient baissé. Bien entendu ces changements sur le long terme restent à prouver, mais c’est un accessoire qui semble utile même si la volonté reste un facteur majeur.

Journal of American Medical Association, 21 novembre 2007