L'exercice intermittent en montagne améliorerait la glycémie

Dans cette étude, les chercheurs ont constaté que des exercices intermittents et continu avec hypoxie (comparable à 2500 mètres d'altitude) ont démontré des améliorations de la sensibilité à l'insuline. Cette étude révèle exercice dans un environnement pauvre en oxygène peut entraîner une meilleure sensibilité à l'insuline, cependant c'est d'un intérêt limité dans la mesure ou on pratique un exercice facile et plaisant et l'accès en altitude n'est pas toujours aisé. Cependant il est toujours utile de savoir que l'altitude n'est pas une contradiction à l'exercice au contraire.

Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism 2012; DOI: 10.1210/jc.2011-2829.