Plus de glucides ou moins d'insuline

Comme la plupart des personnes traitées à l'insuline le savent le malaise hypoglycémique est le corollaire de l'exercice physique si l'on ne prévient pas soit en baissant l'insuline, soit en augmentant l'apport en glucides, soit en effectuant les deux. Une équipe de diabétologues suisses sous la houlette de J.J. Grim a étudié expérimentalement la meilleure manière d'éviter les malaises hypoglycémiques durant et après un exercice chez les diabétiques insulino-dépendants (Congrès ADA 1996).
Souvent les personnes ayant l'habitude d'effectuer un exercice régulier, ont pris l'habitude de jouer sur ces paramètres. Sans remettre en cause leurs pratiques si elles sont efficaces, il est utile d'avoir une étude scientifique étudiant l'effet des différents facteurs. Les diabétologues suisses ont étudié les réponses de 67 diabétiques de type 1, au cours de 3 types d'exercice d'une durée de 30 minutes à 5 heures, et de 3 niveaux d'intensité. Ils les ont séparés en 4 groupes. Le premier groupe prenait seulement des glucides (en moyenne la ration recommandée pour l'exercice). Le second groupe prenait des glucides (comme dans le premier groupe) et diminuait sa dose d'insuline de 20 % environ. Le troisième groupe diminuait sa dose d'insuline de 25 % et prenait moins de glucides (moins de 50 % de la ration recommandée). Enfin le quatrième groupe ne changeait rien à ses pratiques. Les malaises hypoglycémiques étaient évités pour toutes les personnes des deux premiers groupes, alors que leur nombre était très élevé pour les deux derniers groupes. L'analyse statistique montrait que le lien était très fort entre l'apport en glucides et les niveaux de glycémie, mais pas avec les dosages insuliniques. Cette étude montre que l'apport glucidique adéquat au cours d'un exercice semble être préférable pour prévenir le malaise hypoglycémique. Si la baisse de la dose d'insuline est requise, elle doit être définie avec précaution à partir des expériences personnelles et ne peut pas être la seule mesure pour prévenir l'hypoglycémie lors d'un exercice physique. Pour les auteurs de cette étude, l'apport glucidique reste la référence pour prévenir le malaise hypoglycémique lors de l'exercice physique.