Diabète et Hôpital

Les hospitalisations évitables dues au diabète diminuent

Suivant l'agence américaine, les hospitalisations évitables sont liées au diabète non contrôlé, aux complications à court terme, complications à long terme et amputations des pieds. Entre 1998 et 2006, les taux ajustés à l’âge pour des hospitalisations évitables liées au diabète ont diminué 27%. Ce taux a baissé sensiblement pour toutes les causes (58% pour le diabète non contrôlé, 37% pour des amputations de bas-extrémité, 23% pour des complications à long terme et seulement 15% pour la complication à court terme. Cette tendance a pu refléter des améliorations de la qualité des soins de premier recours du diabète. Même si cette baisse est encourageante car elle est lié à une meilleure prise en charge, le nombre des diabétiques augmentant, la charge hospitalière ne baisse pas pour autant.

Diabetes Care, Juillet 2009

Eviter l’hypoglycémie en hospitalisation générale

Dans des unités desoins intensifs, l'hypoglycémie a été associée à de mauvais résultats pour l’ensemble des patients. Dans cette étude, les auteurs ont tenté à déterminer si des épisodes hypoglycémiques sont associés à une mortalité plus élevée pour des patients diabétiques hospitalisés. 4 368 admissions de 2 582 patients avec un diabète hospitalisé dans un CHU entre janvier 2003 et août 2004 ont été étudiés. Les associations entre le nombre et la sévérité des malaises hypoglycémiques, la longueur du séjour, et la mortalité ont été évaluées. Les malaises hypoglycémiques ont été observés dans 7,7% des admissions. En conclusion, les auteurs considèrent que l’hypoglycémie est fréquente chez les patients diabétiques hospitalisés en dehors de la diabétologie. Comme le risque est augmenté des mesures devraient être entreprises pour diminuer la fréquence de l'hypoglycémie dans cette population à haut risque. Cependant il faut toujours modérer ce genre d’analyse, qui ne prend pas tous les éléments en compte (gravité des hospitalisations, pathologies associées, changement d’équilibre glycémique du à l’hospitalisation, âge …)

Diabetes Care, Juillet 2009

Mauvais contrôle glycémique parmi les patients hospitalisés

Avec la prédominance du diabète parmi les patients adultes hospitalisés en dehors de la diabétologie allant de 12 à 25 % aux Etats Unis, l’équilibre glycémique devient un atout majeur pour améliorer les soins et diminuer le séjour d'hôpital. Une étude a été menée dans 37 centres hospitaliers équivalents à nos hôpitaux universitaires en 2004. 1 718 adultes, d’un âge moyen de 65 ans hospitalisé pendant au moins 72 heures avec un diabète en diagnostic secondaire, mais pour une autre raison que le diabète, ont été observés. A l’admission, ces personnes avaient une glycémie en moyenne de 158 mg/dl. L'hospitalisation n’a pas changé la donne : la moitié ont eu des glycémies à 180 mg/dl et plus les jours suivants. Les auteurs de l’étude ont observé la grande variation dans l'exécution des mesures recommandées, y compris la mesure de la glycémie dans un délai de 8 heures (de 39% à 97%) et l'évaluation de l'hémoglobine glyquée pendant l'hospitalisation ou dans les 30 jours avant l'admission (de 3% à 63%). Seuls 9% des patients ont été évalués par un endocrinologue ou un diabetologue pendant leur hospitalisation. Sans connaissance de la situation française, on ne peut qu’espérer un meilleur suivi.

Journal of Hospital Medicine Janvier 20094:35-44

En cliquant sur les choix proposés dans le menu à gauche vous obtiendrez des informations complémentaires extraites de publications scientifiques ou autres manuels, à lire avec prise en compte de vos propres besoins et souhaits.