Le diabète dans le monde

350 millions d'adultes avec un diabète dans le monde

Selon une importante étude internationale publiée par The Lancet, environ 350 millions de personnes dans le monde souffrent de diabète. L'étude montre que la prévalence du diabète a augmenté (dans de nombreux cas fortement) ou au mieux, restés inchangés, dans pratiquement toutes les régions du monde au cours des trois dernières décennies. Les sujets concernés ont un équilibre glycémique inadéquat qui entraîne quelques 3 millions de décès chaque année au niveau mondial, un nombre qui continue d’augmenter car le nombre de personnes touchées augmente. Si en 1980, seules 153 millions de personnes étaient concernées, on arrive en 2008 à 347 millions. 70% de cette hausse est due au vieillissement de la population et 30% serait du à l'augmentation des facteurs de risque comme l'obésité. Parmi les pays à revenu élevé, les Etats-Unis ont vu leur taux augmenter de plus du double de celui de l'Europe occidentale au cours des trois décennies. Dans ces pays riches, le diabète est le plus fréquent aux Etats-Unis, au Groenland, à Malte, en Nouvelle-Zélande et en Espagne, et le plus faible aux Pays-Bas, en Autriche et en France. Le diabète est aussi particulièrement fréquent en Asie du sud, en Amérique latine, aux Caraïbes, en Asie centrale, en Afrique du nord et au Moyen-Orient. Le diabète est l'une des principales causes de morbidité et de mortalité dans le monde. Cette étude montre que le diabète est de plus en plus commun presque partout dans le monde. Ceci est en contraste avec la tension artérielle et le cholestérol, qui ont, tous deux, chuté dans de nombreuses régions. Le diabète est beaucoup plus difficile à prévenir et à traiter que ces autres conditions. Pour les auteurs de cette étude, le diabète continuera inévitablement à imposer un fardeau majeur pour les systèmes de santé dans le monde.

The Lancet Press Office,American Diabetes Association, June 24 - 28, 2011, San Diego

Les Etats-Unis du diabète

Le diabète va menacer l'économie de ce pays autant que la santé des individus et les États-Unis ont dépensé des milliards de dollars sur les soins liés au diabète dans les dix dernières années... En 2020, on estime que 52% de la population adulte vivra avec un diabète ou un pré- diabète, selon un nouveau rapport officiel. Le coût annuel en 2020 pourrait être de 500 milliards de dollars, contre un montant estimé à 194 milliards cette année, pour lesdépenses liées aux soins médicaux du pré-diabète ou du diabète. Comme partout dans le monde le rapport indique que les complications constituent l'essentiel de la dépense. Les primes d'assurance, privée pour l'essentiel, augmentent rapidement et comme les programmes de prévention ne sont pas valorisés, l'avenir s'assombrit. Très sensible à cette évolution qui est à notre porte, l'AFD travaille sans relâche pour éviter ces dérives.

United Health's report"United States of Diabetes" Dec 2010

Le nombre de diabétiques pourrait tripler d'ici 2050

Selon une nouvelle analyse du très sérieux CDC (Center for Disease Control and Prevention) 1 adulte sur 3 aux Etats-Unis pourrait avoir le diabète d'ici 2050 si les tendances actuelles se poursuivent. Aujourdhui, un adulte américain sur 10 a le diabète et la prévalence devrait augmenter fortement au cours des 40 prochaines années en raison d'un vieillissement de la population et une plus grande susceptibilité à développer le diabète de type 2. Le point positif est que les personnes atteintes de diabète vivront plus longtemps selon les projections du CDC. Les programmes qui améliorent la qualité de vie grâce à une meilleure alimentation et une bonne activité physique doivent se développer, car ils sont les éléments moteurs qui ont déjà apporté leurs preuves. Prévenir le diabète de type 2 est aussi un axe essentiel en ciblant les populations à risque avec des mesures simples qui peuvent réduire le risque. Les bonnes nouvelles sont que ces chiffres ne sont pas une fatalité. De bonnes pratiques alimentaires, combiné à un exercice physique adéquat, en améliorant la qualité de vie sont nous le savons les outils de base.

Centers for Disease Control and Prevention, october 22, 2010

Le diabète aux Etats Unis en 2009

La fréquence du diabète aux États-Unis en 2009 était 13,7% parmi les hommes et 11,9% parmi les femmes de plus de 30 ans. La fréquence de diabète était la plus haute au Mississippi, en Virginie Occidentale, en Louisiane, auTexas, en Caroline du Sud, en Alabama, et en Géorgie. Le Vermont, le Minnesota, le Montana, et le Colorado ont eu la plus basse prévalence (de 11 à 12,2% pourles hommes et de 7,3 à 8,4% pour les femmes). Les hommes dans tous les états ont eu une prédominance plus élevée de diabète que des femmes. La prédominance absolue du diabète non diagnostiqué était la plus haute au Nouveau Mexique, au Texas, en Floride, et en Californie (de 3,5% à 3,7%) et le plus bas au Montana, en Oklahoma, en Orégon, en Alaska, au Vermont, en Utah, à Washington et en Hawaï (de 2,1 à 3%). La population non diagnostiquée était plus fréquemment obèse, hispanique, sans assurance et de moins de 60 ans. En conclusion la prévalence du diabète est plus haute dans les états du sud et appalachiens et plus bas dans le Midwest et le nord-est. Un meilleur diagnostic de diabète est nécessaire dans un certain nombre d'états.

National Health and NutritionExamination Survey

60 % des personnes âgées de plus de 65 ans aux Etats Unis sont diabétiques

Près d’un tiers des adultes américains de plus de 65 ans ont le diabète, et 30% supplémentaires ont un pré-diabète précisent une récente étude de l’institut national de la santé. L’épidémie de diabète nemontre donc aucun signe de réduction précise cet Institut. La situation reste grave puisque les plus jeunes ne sont pas indemnes dans la mesure où 13 % desplus de 20 ans sont diabétiques, et 40 % n’ont pas été diagnostiqués.

The National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDK)

Le diabète poursuit sa croissance aux Etats Unis, mais il est mieux contrôlé

Entre 1997 et 2005, ajusté à l’âge, la prévalence du diabète aux Etats-Unis a augmenté de 43%, passant de 3,7% de la population en 1997 à 5,3% en 2005. Cependant c’est souvent la maladie cardiovasculaire diagnostiquée qui entraîne le diagnostic du diabète. Environ 1/3 des personnes souffrant de diabète, ne le savaient pas, ce qui correspond probablement à une forte sous-estimation du diabète. Dans cette enquête le diagnostic du diabète lorsqu’il était effectué, particulièrement chez les plus jeunes, a entraîné une meilleure surveillance et un meilleur traitement du risque cardiovasculaire. En étudiant les données de l’Institut national de la Santé américain et en comparant les enquêtes de 1999 à 2004, il semble que l´hémoglobine glyquée moyenne chez les diabétiques a diminué, passant de 7,8 % à 7,1 % en 2004. La pondération avec la durée du diabète a été effectuée et finalement le pourcentage de patients ayant une hémoglobine glyquée à moins de 7 % (37 % en 1999) est passé à 56 % en 2004. La médiatisation des recommandations de base pour le traitement (activité physique, plus de fruits et de légumes…) semble donc jouer un rôle majeur.

Journal of American Medical Association, 2 janvier 2008, Diabetes Care Janvier 2008

En cliquant sur les choix proposés dans le menu à gauche vous obtiendrez des informations complémentaires extraites de publications scientifiques ou autres manuels, à lire avec prise en compte de vos propres besoins et souhaits.