Diabète et économie

L´intérêt économique d’une bonne surveillance des patients diabétiques

Les soins dépensés, en particulier pour le diabète de type 2, ont considérablement augmenté dans tous les pays. Les économistes voulaient savoir si une augmentation des coûts de traitement, corollaire logique d’une bonne prise en charge, s´accompagnait d´une augmentation des bénéfices en termes de santé. Afin d´évaluer la valeur économique de la prise en charge des patients diabétiques de type 2, une analyse économique a été effectuée aux Etats Unis. Pour cela 613 patients diabétiques de type 2 ont été étudiés. Pour ces économistes, une année de vie rapporte 140 000 euros . En tenant compte des modifications des autres facteurs de risque cardiovasculaire, la valeur due à une meilleure prise en charge des patients diabétiques de type 2 a été de 7 380 euros par patient entre 1997 et 2006, ce qui suggère que la valeur de la prise en charge s´est améliorée malgré une augmentation des dépenses qu´elle a engendré. Basée sur les complications du diabète, cette même valeur s’élève à 4 700 euros par patient. Le gain économique de l´amélioration de la prise en charge des patients diabétiques semble excéder ou au moins égaler les augmentations des dépenses de santé qu´elles ont générées. Donc bénéfice net dans notre système sous la coupe de l’argent. Bien entendu, l’amélioration de la qualité de vie n’est pas quantifiée dans cette étude. Archives of Internal Medicine, 15 septembre 2009 Le diabète, ses traitements, et les dépenses médicales catastrophiques dans 35 pays en développement L'objectif de cette étude était d'évaluer l'impact financier individuel du diabète dans les pays en développement, qu'il s'agisse de diabétiques possèdant les médicaments appropriés, et la mesure dans laquelle l'assurance santé peut protéger les personnes diabétiques, en augmentant la possession de médicaments ou diminuant le risque de dépenses catastrophiques. Les données de 2002-2003 sur 121 051 individus dans 35 pays à revenu faible ou intermédiaire. Dans les pays à faible revenu, en dépit de l'assurance, les personnes diabétiques sont plus susceptibles d'éprouver des dépenses médicales catastrophiques et souvent ne possèdent pas les médicaments appropriés pour traiter le diabète. De nouvelles politiques pour mieux protéger les personnes contre des dépenses catastrophiques, donc des situations sanitaires similaires ou d'améliorer la possession de médicaments essentiels sont urgentes.

DiabetesCare published 11 January 2012

Inégalité et diabète

Avec un accès équivalent aux soins, l'inégalité sociale persiste dans le soin du diabète : C'est une étude allemande de l'équipe du professeur M. Berger (Dusseldorf), publié par Diabetologia qui met cet aspect en lumière. 684 adultes avec un diabète insulinodépendant, d'un âge moyen de 36 ans et d'une durée de diabète de 18 années, ont été suivis à leur domicile à l'aide d'une unité mobile. L'hémoglobine glyquée est en moyenne de 8 %, 62 % avaient reçu une éducation pour la prise en charge du diabète et étaient traités par un système multiinjections. Dans cette enquête, des lacunes concernant la surveillance de la microalbuminurie, et celle des pieds ont été observées. Une différence entre les catégories sociales était très nettement mise en lumière pour la néphropathie (complication du rein) : 7 % de néphropathies pour hautes catégories sociales pour 20 % de néphropathie dans les catégories sociales les plus basses. Pour les auteurs l'inégalité sociale n'est pas due à une inégalité dans l'accès aux soins, mais à une plus basse motivation parmi les basses classes sociales dans les comportements préventifs et de surveillance. Les services d'éducation dans nos hôpitaux doivent être sensibles à ces résultats pour améliorer l'éducation en tenant compte de tous les facteurs. Dans une autre étude publiée par Diabetes Care, les auteurs concluent par cette phrase : "Le statut économique et social et le niveau d'éducation ont besoin d'être pris très au sérieux, car ils aggravent fortement les variables cliniques telles que l'hypertension et la durée du diabète. Des interventions d'éducation spécifiques, ciblées sur le désavantage social doivent être mises en place et développées."

Diabetologia (Octobre 98, pages 1139,1150), Diabetes Care (November 98, page 1439)

Pauvreté et prise en charge du diabète

Trinidad and Tobago est un petit territoire des Caraïbes très prochede la Guadeloupe et de la Martinique, avec une situation économique et socialeassez précaire. Une étude publiée par International Journal of Epidemiology décrivait une réalité peut être encore passéesous silence dans notre pays. Ce travail recensait suite à l'hospitalisationdes diabétiques dans l'Hôpital de la ville de Port d'Espagne (capitale) lescaractéristiques économiques et sociales des personnes concernées. Il n'est passurprenant d'observer que plus le niveau social était bas, plus le chômagetouchait les diabétiques, plus les diabétiques étaient hospitalisés. Lesdiabétiques bénéficiant d'un travail à temps plein étaient moins souventmalades et avaient accès beaucoup plus facilement aux médecins exerçant enpratique privée. Le niveau d'éducation était également un facteur très lié àcette situation. En conclusion, les auteurs indiquent que le diabète et lamorbidité (maladies) associée au diabète étaient plus souvent corrélés avec unbas niveau économique et social. Les auteurs soulignent dans leurs résultats lapossibilité d'une contribution importante du diabète au chômage et au sousemploi et ceci le plus souvent dans les catégories sociales défavorisées.L'accès aux soins médicaux libéraux sont moins accessibles aux plus démunis etl'action du gouvernement semblait indispensable. Nous n'avons pas connaissancede travaux similaires en France concernant le diabète, mais il est loin d'êtreimprobable que la situation soit parallèle, même si le niveau industriel etéconomique de la France ne soit pas comparable à ce petit pays des Caraïbes.

International Journal of Epidemiology(1997, June 26(3) pages 620-627)

En cliquant sur les choix proposés dans le menu à gauche vous obtiendrez des informations complémentaires extraites de publications scientifiques ou autres manuels, à lire avec prise en compte de vos propres besoins et souhaits.