Changer le mode de vie plutôt qu'un programme de soutien

Les personnes avec un diabète de type 2 ont souvent des limitations de mobilité qui augmentent avec l'âge. Une étude a permis d'observer 5 145 adultes en surpoids âgés de 45 à 74 ans avec un diabète de type 2. Ils ont été soumis, soit à une intervention soutenu sur le mode de vie, soit à un programme d'accompagnement et d'éducation. L'observation s'est déroulée avec des évaluations annuelles sur 4 ans. A la fin de quatrième année, sur 2 514 adultes dans le groupe changement de mode de vie, 21 % avaient une incapacité et 39 % gardaient une bonne mobilité. Sur les 2 502 participants du groupe « programme de soutien » 26 % avaient une incapacité et 32 % gardaient une bonne mobilité. Le programme ciblant le mode de vie avait une réduction de 48% du risque de perte de mobilité, par rapport à l'autre groupe.  La perte de poids et une meilleure condition physique (évaluée par des tests sur tapis roulant) sont des médiateurs importants de cet effet. La perte de poids et une meilleure condition physique ont ralenti la baisse de la mobilité chez les adultes en surpoids avec diabète de type 2.

New England Journal of Medicine, 2012, Mars 29