Le mauvais équilibre accélère déclin cognitif

Kristine Yaffe, (Université San Francisco) a rapporté que, sur 9 ans, le diabète entraînait un déclin cognitif par rapport à ceux qui n'ont pas eu la maladie. Les résultats suggèrent que la prévention du diabète peut aider à maintenir la fonction cognitive chez les patients âgés. L'étude a observé 3 069 patients dont l'âge moyen était de 74 ans au départ. L'état des patients a été estimé par les tests classiques et leur taux d'HbA1c mesurés à l'inclusion puis 4, 6 et 10 ans plus tard. Au départ, 23,4% des patients étaient diabétiques, et 159 personnes, soit 5,2%, ont développé un diabète au cours de l'étude. Les chercheurs ont constaté qu'au départ, les personnes avec un diabète ont obtenu des scores significativement plus faibles que ceux qui ne l'avait pas, même en ajustant pour l'âge, la race, le sexe, et l'éducation. Les patients qui étaient diabétiques à l'inclusion, la hausse des taux d'HbA1c ont été associés à de faibles scores moyens cognitifs. Yaffe et ses collègues a déclaré que les résultats sont cohérents avec les études antérieures, et suggèrent que la sévérité du diabète peut contribuer à un vieillissement accéléré cognitive. L'étude a révélé n'a pas montré une relation de cause à effet. Donc une bonne HbA1c protège du déclin cognitif.

Archives Neurology 2012; DOI: 10.1001-1117.